Archives de
Mois : janvier 2019

Lettre d’Infos 1.2019

Lettre d’Infos 1.2019

                             Chères et chers collègues apiculteurs,

J’ai le plaisir de vous adresser, notre première Lettre d’Infos de la nouvelle année, accompagnée des appels d’adhésion, précommande de produits contre la varroose, annonce d’AG 2019, et annexes explicatives.

Retournons-nous aussi sur 2018 pour quelques bilans et rappels, livrés à votre réflexion :

  • L’année passée n’a pas été une mauvaise année apicole pour qui a su suivre la météo et prendre le temps de s’occuper de son cheptel ; du miel en fin de printemps, de bonnes récoltes de Châtaignier et Lavande, un automne presque trop humide, contrairement à 2017, avec beaucoup de pollen ; mais aussi avec une grosse présence du Frelon Asiatique Vespa Velutina qui, en stressant les colonies, a contrarié l’activité automnale.
  • Vie du GDSA : Nous avons enregistré 343 adhésions en 2018 (un recul d’une trentaine d’apiculteurs) qu’il conviendra de mettre en parallèle des déclarants gardois et des arrêts d’exploitation. Nos techniciens sanitaires ont pu réaliser un total de 64 visites de ruchers, occasionnant un échange constructif auprès des adhérents.

Comme approuvé en AG 2018, nous avons amorcé une mutation vers le GDS multi-espèces, qui nous accueille en tant que Section Apicole d’où, en clin d’œil pour les observateurs, le sigle GDS SA 30) ; la démarche n’en est qu’à ses débuts et sera progressive car les incidences sont nombreuses, tant sur le plan administratif que sur le fonctionnement interne. Nous participons activement à la Section Apicole Régionale qui s’est dotée d’une animatrice efficace : espérons, pour le futur, des retours profitables au niveau départemental. Nous avons toujours besoin du renforcement des énergies pour agir efficacement dans nos diverses missions, alors n’hésitez pas à rejoindre notre équipe et à réinvestir vos compétences à nos côtés (voir au verso du Bulletin d’Adhésion).

  • Déclaration d’emplacement et détention de ruches :

Rappelons, encore et toujours, que le récépissé de cette déclaration est un document indispensable du Registre d’Elevage, qu’il convient de maintenir à jour, pour pouvoir le présenter à votre assureur en cas de sinistre ou lors d’un contrôle sur des mouvements de ruches (transhumance). Cette déclaration est obligatoire entre le 01/09 et le 31/12 annuellement. Elle doit être refaite en dehors de cette période si vous procédez à des changements notables dans votre exploitation. Systématisez le transfert de votre récépissé sur la messagerie du GDSA 30 : Les informations resteront confidentielles mais sont indispensables pour votre adhésion au groupement. Le formulaire est accessible en ligne ici.

  • Organisation du Plan Sanitaire d’Elevage (PSE).

La commission d’Agrément, réunie le 08/11/2018 à Toulouse, a émis un avis favorable au renouvellement de notre « agrément PSE » ; L’arrêté préfectoral devrait être signé en début d’année 2019.

Sébastien HOFFMANN, notre nouveau Vétérinaire Conseil, dirigera notre équipe de Techniciens Sanitaires Apicoles (TSA) maintenant constituée de Didier ANATO, Gérard BRUGUIER, Gilbert DUMAS, Jean Paul DUTAUT, Jean Louis FABRE, Hugues MARTEL, Jean Michel PERRONNEAU, Roger Philippe WALLEZ.

Les formations et mises à niveau se sont poursuivies en 2018, mais pour jouer pleinement son rôle en soutien sanitaire, le GDSA 30 doit encore renforcer l’effectif de cette équipe ; l’appel à candidature est lancé auprès des apiculteurs possédant quelques années de (bonnes) pratiques apicoles (voir au verso du Bulletin d’Adhésion).

Le Bureau du GDS SA 30 a le plaisir de vous présenter ses Meilleurs Vœux pour l’Année Apicole 2019 !!!

Janvier 2019

Contacts secrétariat :

4 Route de Saint Ambroix

30430 ST JEAN DE MARUEJOLS

06 31 36 95 96 (messagerie) gdsa30@gmail.com

Site web : www.gdsa30.fr

Nous vous invitons dès à présent, et vous attendons nombreux, à l’Assemblée Générale 2019 :

Assemblée Générale Statutaire le 23 Février 2019 de 9h00 à 12h00 (accueil à partir de 8h30 )

Salle Fernand BEDOS, 465 Rue Soleïado à CAISSARGUES 30132

Repas au restaurant « LE REPAIRE » à proximité (sur inscription, menu à 16€ ) à 12h30

Conférence Athena Tumida et Débat « Questions-Réponses » de 15h00 à 17h30.

Vous pouvez nous transmettre les questions ou sujets que vous souhaitez voir abordés l’après-midi.

Cette annonce tient lieu de convocation ; l’ordre du jour est le « standard » d’une assemblée statutaire.

N’oubliez pas de ramener vos lanières usagées d’ApiVar, dans leur emballage d’origine.

Pour l’inscription au repas, pour vos candidatures éventuelles et pour votre procuration en cas d’absence à l’AG, merci de vous reporter au dos du Bulletin d’Adhésions 2019 (voir annexe jointe).

-Produits antivarroose inscrits au PSE 2019 :

Nous ne reconduisons pas ApiTraz en raison de la complexité persistante d’approvisionnement.

Nous avons aussi voulu rendre le port plus juste pour les expéditions ( un petit calcul à faire : exemple pour une demande de 16 packs ApilifeVar et 3 sachets Api-Bioxal, soit 19 unités (4+15), donc 10€+15fois1€, soit 25€ ).

Nous vous proposons la possibilité d’un traitement hivernal complémentaire avec Api-Bioxal, produit avec AMM, à base d’Acide Oxalique. Il est conditionné en sachets de 35g ou 175g ( pour le traitement de 15 ou 75 ruches environ ) à diluer dans un sirop 50/50 pour une utilisation par dégouttement. Il est recommandé pour compléter les traitements à base de thymol et d’huiles essentielles, mais aussi après un traitement ApiVar, si le nombre de varroas résiduels reste trop élevé. La poudre, fermée, peut se conserver plus de trois ans.

Le traitement doit être administré en une seule fois, par dégouttement à la seringue, 5 ml par inter-cadres occupé par des abeilles. L’échange du sirop entre toutes les abeilles est idéalement obtenu lorsqu’elles sont légèrement dégrappées, c’est-à-dire vers 10-12 °C, cependant, l’application est possible à des températures avoisinant les 5°C.

Lors de la manipulation de la poudre, porter des gants adéquats, un masque et des lunettes de protection.

  • Lutte concertée contre la prolifération du Frelon Asiatique (FA):

Face à une prolifération exceptionnelle cette année, le partenariat SDIS 30 a plutôt bien fonctionné ; Malgré les 3700 captures de fondatrices enregistrées par le réseau de piégeage 2018, nous avons dû faire face au repérage de plus de 1000 nids. Les alertes ont débuté très précocement, ce qui a permis beaucoup de destructions efficaces.

De nombreuses collectivités, qui se trouvent démunies face à la pression du FA, ont une demande forte et sont prêtes à nous soutenir et à collaborer dans cette Lutte.

Donc, en 2019, nous ne devons pas baisser les bras ; nos actions (communication, information, piégeage, recensement, destruction, formation) doivent être poursuivies pour pouvoir mesurer leur effet sur le long terme.

Là encore, les moyens humains sont déterminants, aussi, nous comptons sur la mobilisation d’adhérents motivés et disponibles (voir engagements « Frelon Asiatique » au dos du bulletin d’adhésion).

  • Recherche des nids primaires (cette information doit être divulguée largement par tous) La fondatrice, frelon femelle fécondée ayant réussi à traverser l’hiver, débute toujours sa ponte dans un « nid primaire » vers le 15 Avril chez nous ; de la grosseur d’une orange, percé vers le bas, il est toujours implanté suspendu, à l’abri et bien exposé (genre terrasse couverte, préau, hall d’entrée, génoises, grange, …) ; pendant un mois il n’y a qu’un frelon qui travaille. Sa destruction doit intervenir de nuit car il faut tuer impérativement le frelon dans le nid ; un bénévole peut se charger gratuitement de cette destruction. Signalez dans tous les cas votre découverte à l’un de nos référents, au SDIS 30 (112) ou au 06 31 36 95 96.
  • Reconduite et amplification du réseau concerté du piégeage de printemps : (à largement divulguer aussi …)

Le principe est d’avoir un maximum de piégeurs assurant une large couverture sur le département, agissant en coordination et en échange d’informations (envoi des résultats de capture et retour des bilans). François BARNOUIN coordonne le suivi ; il convient de prendre contact sur sa messagerie francois.barnouin@free.fr et de suivre ses informations.

Installation et entretien des pièges : De par ses odeurs, le rucher est un lieu attractif pour les fondatrices et donc un endroit à privilégier pour la pose de pièges ; il y a aussi la proximité des nids de l’année antérieure. Deux à trois pièges par rucher sont largement suffisants. C’est l’efficacité du piège qui importe, et donc, l’attention et l’entretien qu’on lui prodigue (ne pas hésiter à tester simultanément plusieurs pièges), les visiter et réalimenter régulièrement, tous les 5-7 jours (bière brune et cassis avec en plus, quelques frelons laissés lors des recharges).